THE TIME YOU ENJOY WASTING IS NOT WASTED TIME
"Bertrand Russel"

dimanche 4 décembre 2011

Chronique artistique No.12 : Hobo Nickels

Cette semaine, aucun artiste en particulier, mais un "art" né de la nécessité et du temps à perdre.
Il s'agit de la confection des Hobo Nickels.
Les Hobos étant "les artistes".
La sculpture des Hobo Nickels est, ce que l'on peut appeler, a traditional folk art.





Qui sont ces gens? Des travailleurs itinérants qui sévissaient au 18e siècle aux États-Unis. Surtout dans l'ouest américain. Ils étaient pauvres (mais je ne pourrais dire sans le sou), et tuaient le temps en sculptant des pièces de monnaie en échange d'un gîte ou d'un repas. Des nickels, car ces pièces étaient plutôt malléables, et assez épaisses pour permettre des minis sculptures en bas-relief.

Les premières pièces sculptées remontent vers 1750. Ils travaillaient sur les "half dime". Plusieurs furent transformés en love token sur une ou les deux faces, avec des initiales gravées et plusieurs avec la bordure ornée de motifs. Leur popularité diminua vers le début du 19e siècle.


Ci-haut, un half dime original.
Ci-bas, deux exemples de love token dont le premier est percé pour porter comme pendentif.




Puis arriva en 1913 le Buffalo nickel. Celui-ci connu une grande popularité chez les gosseux hobos. La grosse face d'indien leur procurait une surface idéale pour sculpter. Ils n'avaient qu'à la réinterpréter en ce qu'ils voulaient. Même le buffalo sur l'autre face offrait une belle surface de travail.
Ci-bas, un Buffalo nickel original.


Voici quelques résultats après des heures de gossage.





Et voici d'autres exemples sculptés sur le côté du buffalo.




C'est un art qui est encore pratiqué aujourd'hui, sauf que les artisans modernes utilisent des outils électriques, des loupes et un éclairage approprié. Nous sommes très loin de ces travailleurs des siècles passés que j'imagine s'échiner dans la pénombre d'une chambre miteuse à sculpter une pièce de monnaie de quelques millimètres de diamètre à l'aide d'un couteau, et même leurs ongles.
Ouch!
Ces pièces sont aujourd'hui objets de collections.
Voici un site où on explique comment reconnaître un authentique Hobo Nickel.
Les hobo nickel des temps modernes sont aussi recherchés par les amateurs.

Voici des exemples de Hobo Nickel d'aujourd'hui.
Une petite série comprenant des crânes.





Et maintenant quelques pièces du graveur John Schipp dont le style est reconnaissable parmi tous les autres.





Il explique comment il s'y prend pour réaliser ses pièces sur le site Original Hobo Nickel Society.

Un exemple du travail de Paolo Curcio:
Vous pouvez en voir d'autres en suivant ce lien.

Un exemple du travail de Ray Cover Jr:

Et voici deux vidéos sur le making of d'une pièce représentant Marilyn Monroe par le graveur Andrew Gonzales.
En voyant cet artiste travailler, je ne peux m'empêcher de penser au labeur des hobos des siècles passés...



Si ce sujet vous a intéressé, vous pouvez allez fureter sur cette page du Original Hobo Nickel Society pour découvrir plusieurs autres graveurs.

3 commentaires:

  1. J'aime bien la derniere piece...
    ;)~
    HUGZ

    RépondreEffacer
  2. J'ai bien pensé que tu accrocherais sur celle-là! ;¬)

    RépondreEffacer
  3. Tu "commences" a bien me connaitre...
    ;)~
    HUGZ

    RépondreEffacer