THE TIME YOU ENJOY WASTING IS NOT WASTED TIME
"Bertrand Russel"

vendredi 4 janvier 2008

D comme...

Déception. Douleur. Désarroi. Doudoune. Déprime.

Si vous atterrissez sur ce blogue pour vous divertir aujourd'hui, c'est pas le bon moment. Lisez les archives ou attendez de meilleurs temps.

Ça ne va pas, et je ne sais plus quoi faire. Les crampes abdominales sont de plus en plus fréquentes et intenses. Si je dis que ces trois derniers jours j'ai été dans l'obligation de courrir aux toilettes aux 10 à quinze minutes... ça donne une idée de mon emploi du temps. Il n'y a plus ni jour ni nuit, que de la douleur et un siège froid.
Mon intestin ne tolère plus rien. Rien! J'ai décidé de ne plus manger pour ne pas avoir à subir pire. Pour ne pas nourrir la douleur. Je ne mange que le minimun. Des céréales, un fruit et de l'eau, deux fois par jour.

Moi qui avait tant d'espoir en celle nouvelle année... c'est raté. Je veux retourner en 2007!!

Oui, j'ai appelé mon médecin. Comme les trois fois précédentes, il n'a pas retourné l'appel. Sa secrétaire me dis que si la douleur persiste, je devrai me présenter à l'urgence.

Un autre séjour à l'urgence? Ma dernière expérience de décembre ne m'encourage pas à y retourner. J'ai jamais vu un niaisage pareil. Après 5 heures d'attente à voir défiler tout ce que le bas de la ville recèle en miséreux, j'ai été reçue par un médecin qui avait l'air encore plus nécessiteux que sa clientèle. J'ai déjà vu des sans-abris qui ont meilleure apparence que ça!

Mais, comme il ne faut pas se fier aux apparences, et comme je n'avais pas le choix, j'ai expliqué à cet être ce qui m'amenait à l'urgence. Sans jamais me regarder, il a grifonné dans mon dossier quelques foutaises, que mon médecin a lu quelques jours plus tard en levant les yeux au ciel.

Voilà.

C'est tout juste si il ne m'a pas dit de prendre une aspirine et d'attendre que ça passe...

Est-ce que j'ai envie d'attendre encore une fois, durant des heures, pour rencontrer l'indigent au stétoscope? Pas sûre...

D comme : Désespoir.


Ah, et pendant les quelques minutes de mon face à face avec le toubib itinérant, je me demandais où j'avais déjà vu ce visage... mais où? Un éclair m'a frappé entre deux crampes. Il est le sosie tout craché, en moins jeune, moins propre et en plus dépeigné, de Zadko Preskovic. Vous savez, le voisin dans Le Père Noël est une Ordure...


6 commentaires:

  1. encore heureux que ca t'inspire
    un peu d'humour...
    viens-t-en donc a montreal...
    au lieu d'etre seule a st-so...
    y a surement une solution, sinon curative, au moins pour soulager la douleur...

    RépondreEffacer
  2. en passant,
    tu feras attention,
    certains fruits peuvent etre irritants pour l'intestin, du a leur acidite...
    tu es due de voir la dieteticienne!!!

    RépondreEffacer
  3. Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

    RépondreEffacer
  4. Chère Luce, désolée d'entendre que tu as du te pointer à l'urgence.

    Avant ils nous appelaient des patients...peut-etre pcq ca voulait tout dire...Maintenant on est des clients...sauf qu'y faut etre patient pareil...

    Je te souhaite un débarras total de tout les douleurs, malaises, virus...pour 2008, que la santé abonde dans ta vie.

    Mais je dois avouer que tu me fais bien rire dans ta description de docteur!!!

    LE rire est un des meilleur remède!

    linoue xxx

    RépondreEffacer
  5. c'est ben pcq linoue a pas vu le docteur en question...
    je sais de qui elle parle.
    la premeiere fois que je l'ai vu a l'urgence, j'ai failli appeller la securitee, pensant que c'etait un imposteur qui avait vole un sarraud.....
    c'est pour dire!!
    un vrai epouventail...
    un coroner aussi,
    habitue de traiter avec de la chair morte,
    donc y est pas trop fort sur les bedside manners...
    :(~

    RépondreEffacer
  6. Merci Linoue et Cromagnon-mignon pour vos mots d'encouragement.

    Même que mes doléances semble avoir fait le tour de la planète!

    RépondreEffacer