THE TIME YOU ENJOY WASTING IS NOT WASTED TIME
"Bertrand Russel"

lundi 1 décembre 2008

Chronique vinicole

Voici revenu le temps des réjouissances et son lot de rencontres familiales et amicales. Et quoi de mieux que de l'alcool pour mieux faire passer tout ça! Non que je sois sauvage, mais juste assoiffée.
Assoiffée de rencontres, bien sûr! (voix d'Alain Goldberg: ...et elle prend de la vitesse, se concentre et... OH! OUIIIII! quel magnifique triple saut piqué des vers!)

Lors d'un souper tout sympa, ce weekend, j'ai eu à goûter (y'a des fois, où les portes de sorties sont trop éloignées) un p'tit bowère, fruit d'un labeur engendré par de vertes motivations écologiques du Grand Cru de Vaudreuil lui-même ainsi que son Petit Lard. Nuls autres que Mightymite et sa tendre moitié.

Ils nous ont concocté leur version du Clos de Blanchard. Trente bouteilles, bout de viarge! Trente!! Comme dans : 10 + 10 + 10!! Ou encore, 15 X 2 bouteilles!! Ou ((3 X 3) X 2) + 2 + 6 + (2 X 2)!!!
Ça en fait, ça, des beaux p'tits soupers sympas! Wouh! Menoum!

Comment décrire ce juteux nectar...
Tout d'abord, une robe tout en frou-frou taillée dans un polyester soyeux tirant, ma foi, sur le rouge. Digne d'une danseuse de cancan alcoolique sur son retour dâge.
Le bouquet, tout en petites fleurs séchées grisâtres, s'égraine très bien sur une nappe damassée blanche des grands jours.
Et la jambe... ah, la jambe! En l'air, bien sûr! Ravira toute personne à la cuisse légère. Et de velour, pourquoi pas!
L'attaque (je ne saurais trouver terme plus approprié) en bouche, se fait au niveau des papilles du bout de la langue (là où sont pris en otage tous les mots qui me serviraient tant pour décrire cette expérience quasi-métaphysique). Les saveurs n'ont même pas besoin d'aller plus avant (fiou!), car elles sont déjà épuisées d'avoir ravi nos pauvres papilles sans défense.

Bref, c'est doux, c'est fruité (un peu comme du Jello pas figé) et je suis certaine que l'on pourrait trouver une foule d'autres applications à ce liquide. Heureusement, il y a un bon pourcentage d'alcool qui permet de passer outre certains points qui feraient se tortiller au sol tous les François Chartier de ce monde.

Je suis tout de même heureuse d'avoir eu l'honneur de goûter cette chose (la vie, après tout, n'est-elle pas qu'un long chemin rempli d'embûches?) et je profite de l'occasion pour spécifier que mon agenda est tout plein, ouais, pas le moindre petit espace pour un souper sympa en vue... et ce, jusqu'en 2010 au moins (ça prend combien de temps, pour épuiser une réserve de trente bouteilles?).

Voici, en accéléré, l'effet du Clos de Blanchard à l'appellation incontrôlable du Grand Cru de Vaudreuil et Petit Lard :
video
Production Ticklebear inc.

9 commentaires:

  1. Y-a-t'il un prix pour la vache du mois ?


    Pffff.

    François Chartier mon oeil.

    Mets-en que tu vas en reboire de mon Clos de Blanchard ;-)

    Tu viens de te mériter un test à l'aveugle sur le bras. Oui madame. Pas plus tard que le 1 janvier 2009.

    Tu auras ainsi la chance de regoûter le petit nectar de Vaudreuil, côte à côte avec 3 autres Beaugolais recommandés par notre SAQ, ou ton Chartier qui me fais sacrer, si tu veux . C'est ti pas marvelousse ça ?

    Disons une bouteille à $10, une à $15 et une à $20. Tu auras la chance d'attribuer des notes sur chacun des verres que tu goûteras et on pourra établir un classement final à partir de ces notes.

    Nul besoin de mentionner que t'as intérêt à ne pas te tromper car je me ferai un devoir de claironner ton résultat à toute la communauté Internet.

    Bien entendu, si tu réussis l'examen, je m'inclinerai en bon prince et viderai ma réserve, en soldat, pour oublier mon échec de vignoble amateur.

    Le défi est lancé, pfff, ignare.

    RépondreEffacer
  2. "une a $10, une a $15, une a $20"...qu'il disait. mais le clos-lui, se chiffre a combien? $1????
    le vin du dollarama??? donc, j'en conclue que lucrecia est proclamee la "vache du mois"???? vache sacree, bien entendu!!
    :D~
    lucrecia, viens a mourial quand tu veux pitoune!! on n'en boit pas de ces affaires-la icitte!!!! mais j'ai aime ta critique...&ton sens de retenue!!!
    :D~
    malgre que si mightymite nous donnait sa reserve,
    en un weekend, ca serait fini!!!
    on serait peut-etre pas beau a voir, mais ca mettrait un terme a tout ceci...
    ;)~
    cre mightymite!! bel effort!!!
    j'ai deja hate au 1er janvier, juste pour voir ( ou plutot, pour lire...)
    :D~
    je dois dire:
    lucrecia a l'air moins emechee lorsqu'elle part de chez moi, & pourtant!! oh, & pourtant!!!
    :D~

    RépondreEffacer
  3. @ MightyMite: Allons, ne soit pas si soupe au lait... faut bien embellir (euh... j'veux dire: exagérer) un peu la réalité pour rendre un texte intéressant!
    À défaut d'avoir un sujet, tentons d'avoir un style!

    Le 1 janvier, dis-tu? Voyons voir, dans cet agenda débordant d'activités... (au fait, faudrait que je pense à m'en acheter un... ) Le 1er? Ouais, ce pourrait peut-être être possible... (d'autant plus, que je sais maintenant que j'aurai l'occasion de goûter 3 VRAIS beaujolais!!) D'accord. Je ne dis pas que je saurai différencier le beaujolais de $20 de celui de $15, mais je reconnaitrai la robe, le bouquet, la jambe et surtout l'attaque du Clos de Blanchard. Ah ça oui, c'est gravé dans ma mémoire!

    La vache qui rit ;¬)

    @ Ticklebear: Ce n'était pas si pire, tu sais... manquait peut-être juste un peu de maturité (le vin, pas MightyMite). Très fruité. Et c'est vrai que les saveurs restent sur le bout de la langue.
    C'est quand même beaucoup moins pire que le vin en pichet de chez St-Hubert! Produit que nous n'avons pas dédaigné une certaine soirée il n'y a pas si longtemps...

    ;¬)

    RépondreEffacer
  4. Ha bon, ha bon, ha bon.

    On nuance, on explique, on précise.

    1- "éxagérer un peu la réalité"
    2- "Ce n'était pas si pire"
    3- "beaucoup moins pire que le vin en pichet de chez St-Hubert"

    Ça sent déjà la rétractation :-)

    L'idée que le Clos pourrait se hisser plus haut que la cave(!) du classement te travailles ? Quoi qu'il en soit, c'est noté, l'épreuve aura bien lieu le 1er janvier prochain.

    Maintenant, pour justifier ma riposte prompte, il faut savoir que le "Clos de Blanchard" a connu une gestation et un accouchement, en ma présence, qui s'apparente à celle de mes trois chérubins, d'où le petit coté émotif. Mais remarque que je me sens plus taquiné qu'insulté.

    De toute façon, on devrait bien s'amuser lors de cette dégustation et j'ai bien hâte, moi aussi, d'humecter mes papilles des produits de mes trois compétiteurs.

    Mais tel que mentionné dans mon blogue, il s'agit bien d'un humble vin de table dont la présence dans ma vie n'est strictement motivée que par:

    1- des considérations écologiques
    2- la curiosité
    3- des considérations pécunières

    À ce sujet, et pour répondre à la question de Ticklebear, la bouteille revient à environ $4.25.

    Qui sait, l'argent épargnée pourrait m'inciter à me procurer, occasionnellement, des produits de la SAQ plus dispendieux que ce que je m'offre habituellement. Youppi.

    RépondreEffacer
  5. Si quelque chose se rétracte, ce sont certainement mes papilles!!

    Mais bon...

    Le Clos pourrait effectivement se retrouver plus haut dans le classement, s'agit juste de savoir sur quelle base nous attribuerons les notes!
    ;¬)

    RépondreEffacer
  6. Hé ben, si le clos t'as endommagé le visage, grace à Ticklebear, il n'a pas endommagé ton pancréas!

    Moi j'en veux de l'alcool qui abimera pas mon système "foie gras"!

    PS, MightyMite a-t-il mis de belles petites étiquettes sur ses bouteilles?

    RépondreEffacer
  7. Oui Linoue, ça avait presque l'air vrai!! On glisse une bouteille de clos, comme ça, parmi les autres sur table, et hop! On ne fait pas la diffécence... jusqu'à ce que l'on porte la coupe aux lèvres (et c'est pas nécessairement vrai, qu'il y a loin de la coupe aux lèvres... que non!). Alors là, l'effet Blanchard nous rentre dedans! Wouh! Quelle surprise!

    Tiens, j'prends tout de suite un rendez-vous à l'hosto pour le 2 janvier...

    RépondreEffacer
  8. @ lucrecia: sage decision. on n'est jamais trop prudent...

    @ mightymite: $4.25? pas mal. c'est la moitiee moins cher que certains vins sud-americains, qui seraient sans doute plus dans la classe du blanchard que certains beaujolais francais prestigieux...
    ;)~
    belle entreprise tout de meme. peut-etre que de l'encaver un certain temps pourrait etre a son benefice, & au votre???...
    :D~

    RépondreEffacer
  9. Enfer et damnation !!!

    Aujourd'hui, 3 janvier 2009, je dois m'incliner.

    Lucrecia aura effectivement été en mesure de départager le humble Clos des 3 autres aspirants qu'étaient le "Gamay Georges Duboeuf vin de pays l'Ardèche 2007" à $11.65, le "Beaujolais Villages Georges Duboeuf 2007" à $14.95 et le "Brouilly Mignot 2007" à $18.85. Trois vins "Beaujolais" qui m'ont été conseillés par des conseillers de la SAQ comme étant les meilleures de leur genre pour les 3 échelles de prix que je visais.

    Le Clos de Blanchard n'a pas su se hisser plus haut que la cave du classement de notre dégustation à l'aveugle.

    En effet, 6 personnes, majeures et vaccinées, qui ont dû engloutir des hecto-litres de vins dans leurs vies respectives, se sont donc livrés à cette expérience amusante et instructive.. et le Clos a échoué :-(

    Mais attention, il s'agit tout de même d'un demi succès personnel puisque que ma douce moitié et moi lui avons attribué notre meilleure note. Mais je dois confessé que j'ai réalisé, lors de cette exercice, que je ne possède visiblement pas les qualités requises pour reconnaître les subtilités des vins (ou des Beaujolais en tout cas). Triste non ?

    Oui et non en fait car je peux ainsi me contenter de boire un vin à $4,25 et l'apprécier autant qu'un vin à $19. C'est à la fois pathétique et économique ;-)

    Mais je dois dire, à ma défense, que beaucoup d'entre nous on été également berné par ces 4 bouteilles. La plupart ont finalement donner des notes presque au hasard tellement le test gustatif était embêtant. Même la sévère Lucrecia aura finalement avoué qu'il était difficile de les départager au goût. Seul le test olfalctif l'aura incité à donner une note distinctement plus basse au Clos comparé aux autres Beaujolais.

    L'homme aura été celui qui semblait le plus solide dans ses évaluations. Encore une fois, le test olfactif aura nuit de façon marquée au Clos. On constate que le nez et les papilles gustatives de ce fin gourmet ont atteint un niveau de performance très élevé.

    Que conclure ? Le Clos reste ce qu'il est, un vin de table modeste mais tout de même loin d'un jus de raisin au Varsol. Autre constatation, la plus chère des 3 "vraies" bouteilles de Beaujolais testées n'a pas su se démarquer des deux autres.

    Le score final étant:

    Beaujolais Villages Georges Duboeuf 2007: 50.5 points
    Gamay Georges Duboeuf vin de pays l'Ardèche 2007 42 points
    Brouilly Mignot 2007 40 points
    Clos de Blanchard 31 points

    Belle surprise pour moi, quand même, de voir que le Clos était si près d'un vin qui coûte plus de 4 fois son prix.

    Il faut également garder à l'esprit qu'il s'agissait tous de vins embouteillés depuis plus d'un an alors que le Clos n'a connu ce sort que depuis quelques semaines. Qui sait, une certaine maturité additionelle lui aurait peut être mérité quelques points additionnels.

    Félicitation encore à Lucrecia pour avoir relevé mon défi haut la main. Bon allez, je m'ouvre une petite bouteille de mon Beaujolais préféré, et quel chance, j'en ai justement une vingtaine identiques qui m'attendent.

    RépondreEffacer